Galerie

De la routine à l’étincelle

Instru :

Contre braquage – Endless (remix)

Texte :

Lundi matin,
Début d’une semaine de taff,
Comme un chien,
Les nerfs, la faim, la fatigue et la soif,
À arpenter les sentiers du béton,
Pour augmenter le poids de la dette,
Étourdis par la chape de plomb,
De ce manque d’air dans les poumons,
Trop d’illusion, trop de disquettes,
Entre la fraude et le racket,
Le corps qui frissonne,
Meurtri et agressé,
Par ce vent glacé,
Laissant s’échapper l’Automne,
Pour faire place à l’Hiver,
Dans ce décore austère et monotone,
Des visage fermés,
Aux regards angoissés,
Lorgnant d’affreux posters,
Tout en prenant diverses directions,
L’allure pressée,
La figure stressée, marquée, les traits tirés,
De parvenir ou pas à l’exécution,
D’ordres professés,
Par la télévision,
et toute autre source de désinformation,
Entremêlant citoyenneté et prostitution,
La grande presse fait sa grande messe,
Sans n’avoir jamais mal au fesses..!

Tous les jours,
L’arnaque prend de l’ampleur,
Tour à tour,
Règnent les young leaders,
Jour après jour,
Matraquent leurs discours,
Sur des téléspectateurs,
Allé, au hasard,
Bonne pioche pour la banque Lazard,
Anne Lauvergeon fait du fric avec Areva,
Les fonds de poches et les dessous de tiroirs,
Les sacoches et les fins de cigares,
Du Niger à Vegas,
Matthieu Pigasse,
Rachète le Monde, les inrock,
D’hôtel à hôtel se prélasse, baisse des frocs,
Se prend pour un modèle, une nova,
Élargissant son capital,
Dans l’entité internationale, bloc par bloc,
Christine Lagarde pendant ce temps la,
Suit les bavures de DSK,
Étant la toile du FMI,
De Athènes à Bercy,
De Delhi à Paris,
Demande à Jacques Attali,
On évitera de parler de l’affaire Stern,
de l’affaire Rhodia, Natixis et Dexia..

Wouha! C’est impressionnant!
De voir tout ce beau monde,
Dans ce gros tas d’merde,
Cet amas d’élus débilitant,
Ce donnant la main pour faire la ronde,
Autour de ceux qui ont besoin d’aide,
Dans le fond de ce qui leur sert encore de cerveau,
Une seule idée bien arrêtée,
Comment finir de les essorer,
Sans leur péter le dos!
Ce serait vraiment trop con d’épuiser,
Une masse d’esclave à exploiter,
Parce que s’ils les rejettent,
Comment piquer ce qu’il reste dans leurs assiettes..?
Alors tout le monde ensemble,
On tend vers le modèle supérieur,
Par peur d’être des humains inférieurs,
Pas d’originalité, faut qu’on s’ressemble,
Montres ta différence,
Pour finir à l’asile psychiatrique,
La tête niquée par des signaux électriques,
Sur la chaise de Milgram,
Les yeux qui pleurent,
Et la peau qui crame,
Icare s’enflamme et meurt,
S’évanouit dans l’infini,
Comme un „I“,
L’histoire le prédit,
Dans la caverne résonnent encore des cris,
Comme Platon le décrit dans son allégorie…

Vive et brillante,
C’est elle,
Une lumière éclatante,
L’étincelle..!
Dansant sur l’air,
Naissant d’un contact,
Entre deux pierres,
En réponse à quelques prières,
Fin du premier acte,
Une flamme de caractère,
En légèreté se décontracte,
Sur la nappe gazière,
Découlant d’un artefact,
Débordant de mystère,
Pour ce fameux bouquet de nerfs,
Cette forme claire,
Sur un décore intacte,
Ce spectacle qui indiffère,
Sans trêve ni entracte,
Bien sûr on y préfère,
Tout et son contraire,
Mais elle gère,
De sa petite action passagère,
La réaction toute entière,
Transforme de son impacte,
Les nuages moléculaires,
Les couleurs primaires,
Entremêlant leurs substances,
En cette courte effervescence..

Entremêlant leurs substances,
En cette courte effervescence…

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s