Galerie

Voyage pour chat

Assis sur une branche,
A l’orée d’un bois,
Arpentant les toits,
Trottinant sur les planches,
D’un échafaudage,
En équilibre sur une rambarde,
Allongé sur un rocher encore chaud,
A l’ombre d’un vieil arbre,
Regardant les oiseaux,
Chanter sur la plage,
Et au-delà des feuillages…

Fatigué mais rassasié,
La chasse à la souris a échoué,
Essoufflante, mais bien fait,
Car d’ici sortait un criquet,
Hystérique et affolé,
Emmenant le chat,
Vers une nouvelle proie,
De copieux restes dérobés…

Une forme de vie subtile,
Danse et joue avec des fils,
Parfois elle passe par là,
Car elle aime bien le chat,
On ne doit prononcer son nom,
Elle préféra la discrétion,
Une simple interrogation,
Reste pour de bon,
Lorsque l’on remarque,
Son calme et la plénitude,
Dans son attitude,
Qu’est ce qui l’embarque,
Avec tant de certitude?

Dans son égarement, pourtant,
On la soupçonne plus crédule,
Renfermant secrètement,
Mille & un serments qui s’accumulent,
Enterrés sous son voile doux,
Nulle part & partout,
Tandis qu’elle s’étend,
De tout son long,
Sur la moitié d’un banc,
En baillant longuement,
Envoutée par des chansons,
Douées d’une certaine passion,
Celles d’un charmant inconnu,
Quelque peu farfelu,
Fredonnant les airs,
D’un amour éperdu,
Miaulement triste et émouvant,
Timidité d’un animal solitaire,
Au relationnel éprouvant…

Elle sent ce qui se passe,
Et comprend ce qu’il ressasse,
Elle voit le rêve qu’il subit,
Tout en ronronnant,
Il a les griffes sorties,
Ses nerfs ne sont pas endormis,
Comme pour sans cesse le tenir éveiller,
Comme un funambule,
Qui serait somnambule,
Mais il se sent vite agressé,
Et il finit par s’en aller…

Assis sur une branche,
A l’orée d’un bois,
Arpentant les toits,
Trottinant sur les planches,
D’un échafaudage,
En équilibre sur une rambarde,
Allongé sur un rocher encore chaud,
A l’ombre d’un vieil arbre,
Regardant les oiseaux,
Chanter sur la plage,
Et au-delà des feuillages…

Il est perché tout en haut,
Et ne veut plus redescendre,
Il contemple un jeu de cerceaux,
Flotter sur l’eau comme une offrande,
Fictive et puissante,
Elle lui rappel avec beauté,
L’espoir et la liberté,
Une position ambivalente,
Prise à contre pied,
Par l’innocence immaculée,
Sur une page de l’histoire,
Trop vite tournée,
L’évidence démontrée,
Par le fruit du hasard…

Future de victoires et de paix,
Le chat perse tous les secrets,
Apprend avec rapidité,
Sept faiblesses à travailler,
Huit horaires à méditer,
Dans les temps pliés…

Sans s’en rendre vraiment compte,
Il changeait de points de vues,
Avant que la fièvre monte,
Migrait déjà la maladie,
Une chose apparue,
Surement malgré lui,
Entretenait sa santé,
Toutes ses facultés,
Organisait l’équilibre,
Unissant chaque fibre,
Tourbillonnait beaucoup,
Entortillant les fils partout,
L’empêchait de décrocher,
Et le touchait à l’intérieur,
Profondément jusqu’aux racines,
Il passait son temps à se le reprocher,
Tout en cherchant à devenir meilleur,
Ainsi il continuait de courber l’échine,
Lorgnant la pendule qui rythme le labeur,
Jusqu’à ce que le voyage en boîte se termine,
Tenant à tomber sur les pattes, tout en finesse,
Méditant dans l’espace ses dernières prouesses…

Assis sur une branche,
A l’orée d’un bois,
Arpentant les toits,
Trottinant sur les planches,
D’un échafaudage,
En équilibre sur une rambarde,
Allongé sur un rocher encore chaud,
A l’ombre d’un vieil arbre,
Regardant les oiseaux,
Chanter sur la plage,
Et au-delà des feuillages…

© Ituh Pélo.

J’ai écrit ce texte que je souhaite partager, j’en autorise donc la copie à condition qu’il soit fait mention de la source, bien entendu, merci.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s