Galerie

On voit ses potes

J’peux faire fuser les mots,

Comme un fusil mitrailleur,

Cherches pas mon mojo,

J’suis un BL 58 sur une hauteur,

J’dégomme les murailles d’acier,

J’en fais mon moteur,

Pour mieux dévoiler,

Ce qu’on tente de nous cacher,

Laisses cramer les prospectus,

Si tu m’vois faire feu sur les billets,

Il est possible d’éviter le lupus,

Appel moi corticoïde ou antipaludéen,

Tant qu’on crève l’abcès ,

L’empire prend des rides et les loups restent en chien!

 

Tant qu’on est,

Tant qu’on beeeeeehhhhhh!!

 

Bienvenue à Foculand,

C’est de là bas que part la propagande,

Bienvenue à Fuck-Hollande,

C’est d’ici que provient la nouvelle lavande,

Lorsque les banques font choux blanc,

C’est que le peuple se rassemble,

Ailleurs il y a déjà des gens,

Prêts à présenter de nouveaux exemples,

De nouveaux courants alternatifs,

Sans se montrer trop hâtifs,

Penses entre autres à l’Islande…

 

Mais en France on oublie si vite,

Même Fukushima,

Jusqu’ici,

Ne fait pas le poids,

Face aux médias & areva,

Alors que la tour de Babel s’effrite,

Comme un bout de shit,

Sur la flamme tragique d’un pylône électrique,

Éclairant tour à tour les boîtes à musique,

Qui répètent en rythme des fréquences d’hystériques,

Manipulant son prochain,

Jusqu’à abolir son sens critique,

Au travers de jeux olympiques,

Du pétrole à la place des mains,

Et l’esprit excessivement synthétique,

Au point d’y confondre le sens chimique,

Maladivement allergique,

Au naturel humain,

Psychopathe jusqu’au sein,

De l’Esprit Saint…

 

Veulent toujours jouer au plus crétin,

Entre les restos chics,

Au chaud derrière les rideaux de flics,

A la recherche de nouvelles pratiques,

Pour imposer leurs vieux idéaux sadiques,

Ceux d’une oligarchie dépassée,

Américano-vaticano-terro-sionisée,

Faut il rappeler encore une fois,

Les horreurs commisent par l’élite israélienne,

Sur l’Iran, mais d’abord sur Gaza,

En oubliant les victimes de l’église vaticanienne,

Et la folie des hautes sphères saoudiennes,

Pour que musulmans, juifs, et chrétiens,

Retrouvent enfin,

Leurs dignités,

Dans un élan de paix,

Qu’ils sortent du pétrin,

Pour cesser ce refrain,

Et prendre le relais,

D’un satanisme mal placé,

Car pour ces choses là,

Il ne faut apparemment pas,

Compter sur les athées…

 

S’aimer soi même,

Déjà si faussement,

Et prétendre régler les problèmes,

Alors qu’on a plus d’argent,

Voilà le tableau,

Essoré de la moindre couleur,

Que tente de nous vendre le blaireau de l’euro,

Sur le flamby une main a planté le flambeau,

Alimentant la bulle des rêveurs,

Coupables ignorant sciemment l’euribor,

La sous arnaque du siècle,

Venant rafler le dur labeur,

D’un vilain tacle,

D’extrême tribord,

L’iceberg attends sa coque,

Impatient que la glace croque,

Pendant que la masse se moque,

Des premiers qui font bloc,

Les agences cherchent leurs notes,

Franchement, on voit ses potes!

 

© Ituh Pélo.

J’ai écrit ce texte que je souhaite partager, j’en autorise donc la copie à condition qu’il soit fait mention de la source, bien entendu, merci.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s